Académie des Langues Dialectales
Aire linguistique romane : Monaco, Andorre, Belgique, Espagne
France, Italie, Portugal, Roumanie, Suisse, Moldavie, San Marino

30ème anniversaire (1982 - 2012)

Historique

illustration-robert-boisson

L’Académie des Langues Dialectales est née de la  volonté de l’ancien président du Comité National des Traditions Monégasques, Robert Boisson, par ailleurs auteur en langue monégasque.

En 1974 il demanda à Paulette Cherici-Porello, membre du Comité et auteur en monégasque,  d’organiser, avec l’appui de Jean-Louis Médecin, Maire de Monaco, des « Colloques de Dialectologie » avec la participation de linguistes renommés : Raymond Arveiller, Charles Rostaing, René Jouveau, Louis Michel, Armand Lunel, André Compan, Emilio Azaretti, Giulia Petraco-Siccardi et le R.P. Louis Frolla et le chanoine  Georges Franzi.

C’est ainsi que le Comité National des Traditions Monégasques a organisé  six colloques de 1974 à 1983.  

Le succès remporté par cette initiative a incité Robert Boisson et le Comité National des Traditions Monégasques à solliciter du Gouvernement Princier l’autorisation de créer une association indépendante pouvant accueillir des membres étrangers. L’arrêté ministériel du 7 janvier 1981 a autorisé la création de l’Académie des Langues Dialectales, « organisme qui permit d’éviter de faire de l’étude et de l’enseignement du monégasque un domaine restreint où se trouveraient confinés des recherches et un savoir nécessairement limités » . C’est pourquoi l’Académie a choisi d’avoir une activité internationale au service de tous les dialectes de son aire géographique (aire romane), pour le plus grand profit de notre parler, « les savants travaux de nos académiciens éclairant  notre propre réflexion sur le monégasque » (Paulette Cherici-Porello).

 

S.A.S. le Prince Rainier III a bien voulu donner des marques de son intérêt et de sa sollicitude en présidant la séance inaugurale de l’Académie le 15 mai 1982, où il a notamment déclaré :

 

«Les langues dialectales ont toujours représenté et représentent encore le cœur et la pensée des hommes qui sont profondément attachés à leur pays. Elles ont contribué à maintenir les traditions populaires qui sont l’émanation la plus pure de l’esprit d’un peuple, et leur survie permettra peut-être d’enrayer l’uniformisation qui nous menace.»

«Ainsi le fait d’enseigner notre langue aux jeunes Monégasques est l’un des plus sûrs moyens de sauvegarde de notre identité et non pas – comme hélas beaucoup le pensent encore – l’expression d’un chauvinisme passéïste et naïf ».

«Je sais que l’objectif profond de l’Académie est de créer un rapprochement dans le cadre des nations latines. Par ses aspirations et ses buts, l’Académie veut s’attacher à la sauvegarde  de nos langues dialectales. Elle contribuera par là même au maintien de nos traditions.»

 

Enfin, le 27 juillet 1982, le prince Rainier III créait une « Commission pour la langue monégasque » (Ordonnance Souveraine n° 7462).

 

Ainsi depuis cette date, l’Académie s’est-elle attachée à étudier, maintenir,  défendre, faire connaître et propager, par tous les moyens pertinents, les langues dialectales de l’aire linguistique romane. Elle soutient et encourage l’enseignement du monégasque dans les lycées et collèges de la Principauté.

Succédant en tant qu’entité juridique indépendante du Comité National des Traditions Monégasques, l’Académie a organisé  sept colloques depuis 1984.

 

Membres

 

Les nouveaux membres sont choisis par cooptation des académiciens parmi des spécialistes en linguistique de l’aire romane  ou des auteurs reconnus pour leur création littéraire. L’Académie s’honore ainsi de compter parmi ses membres d’éminents universitaires  et de chercheurs de Monaco, France, d’Italie, de Suisse, de Belgique, d’Espagne, d’Allemagne, de Roumanie, etc. Des membres correspondants apportent, chacun dans leur domaine d’étude une contribution non négligeable aux travaux de l’Académie.

 

Activités

  • L’Académie des langues Dialectales ouvre ses locaux pour des cours de langue monégasque pour adultes (50 personnes) dispensés deux fois par semaine (en deux groupes selon le niveau des connaissances) durant l’année scolaire par des professeurs de langue et de culture monégasque détachés de l’Education Nationale.
  • Met à disposition d‘étudiants ou d’universitaires une bibliothèque spécialisée en linguistique (étudiants et professeurs d’origines diverses venus de France, d’Italie, d’Allemagne, du Canada, de Suisse, de Belgique et même du Japon).
  • Organise des conférences sur l’histoire de Monaco et la culture monégasque.
  • Accueille des cours de chant en langue monégasque (folklore et chansons populaires).
  • Participe à travers ses membres à des colloques et conférences internationales de linguistique pour représenter la Principauté.
  • Publie les Actes des Colloques de dialectologie organisés en principauté et d’autres ouvrages de recherche en linguistique ou de création littéraire.