Académie des Langues Dialectales (Monaco)
Aire linguistique latine
Statuts approuvés par Arrêté Ministériel n° 81/1 du 7 janvier 1981 et Ordonnance Souveraine n° 7001 du 7 janvier 1981
Statuts modifiés selon la loi n° 1355 du 23 décembre 2008
Agrée par le Gouvernement Princier par Arrêté Ministériel n° 2010/128 du 10 mars 2010

35ème anniversaire (1982 - 2017)

Actualités

Disparition de notre président, Son Excellence René Novella (6 février 1922 - 3 mars 2018) Le 03/03/2018

Notre président René Novella vient de nous quitter au terme d’une longue maladie. Jusqu’à ses derniers instants, il a conservé une vivacité intellectuelle incroyable, pleine de traits d’esprit et d’humour parfois piquant. Un esprit doué d’une finesse d’analyse qui perçait rapidement la personnalité de ses interlocuteurs. Pour autant un homme d’une grande simplicité  qui se souvenait de ses origines modestes sur le Rocher de Monaco (A Roca), non loin du palais princier. Ainsi il apprit des anciens le « parler » du Rocher, la langue monégasque qu’il affectionnait et parlait couramment. Monégasque par sa mère, il était issu d’une famille installée sur le Rocher depuis plusieurs générations. Après des études au lycée Albert 1er de Monaco, il suivit des études supérieures de Lettres à la Faculté d’Aix-en-Provence, puis enseigna quelque temps dans le privé avant d’entamer une vraie activité professionnelle.

 

René Novella succéda le 21 novembre 1987 au président fondateur de l’Académie, Robert Boisson (1982 - 1987). Il fut réélu à cette fonction sans interruption jusqu’à ce jour, laissant la plus grande liberté de travail et d’initiative au secrétaire général et aux membres du Bureau en qui il avait toute confiance. Il fut un président discret mais toujours prêt à prodiguer ses conseils avisés. Durant son ambassade à Rome, il constitua une bibliothèque importante de livres d’art et de culture italienne notamment, ouvrages qu’il légua à la Bibliothèque Communale de Monaco. Conférencier, s’exprimant avec aisance et humour tant en italien qu’en français, il ne cessa de faire connaître la principauté et de tisser des liens entre l’Italie et Monaco.

 

Entré tout jeune dans le monde de l‘édition, il se fit connaître par sa traduction en français des Nouvelles de Matteo Bandello – il aimait à jouer sur la similitude des mots Nouvelles et Novella -  et d’Antonio Aniante. Homme d’une grande culture, il fut l’un des traducteurs de Curzio Malaparte avec lequel il entretint une longue correspondance publiée en 1995. Chef de service puis directeur de l’Imprimerie Nationale de Monaco, il occupa ensuite diverses fonctions administratives toujours à Monaco : directeur de la Bibliothèque Communale, secrétaire général des Affaires Culturelles et des Congrès, secrétaire général des Editions du Rocher, directeur de l’Education Nationale. René Novella entama ensuite une brillante carrière diplomatique : ambassadeur extraordinaire plénipotentiaire à Rome auprès de la République Italienne (1982 – 2002), Secrétaire d’Etat (2002 – 2008) sous les règnes des princes Rainier III et Albert II, enfin Conseiller privé du prince Albert II (2008-2018).

 

En 1997 il présida la commission chargée de l’organisation des fêtes pour la commémoration des « 700 ans de la dynastie des Grimaldi ».

 

Outre ses traductions de Bandello, d’Aniante et de Malaparte, il laisse une œuvre littéraire importante surtout consacrée à ses souvenirs de jeunesse et souvenirs d’ambassadeur. Mettant sa plume au service de l’Histoire, il vulgarisa l’histoire de Monaco par un manuel scolaire en deux volumes et quelques petits ouvrages de vulgarisation. Il a publié une Histoire des Seigneurs et  Princes de Monaco, édition à tirage limité, de grand luxe, avec de nombreuses illustrations réalisées au pochoir, édition pour bibliophiles. On lui doit aussi des préfaces et des notes d’ouvrages d’art et d’architecture monégasque. Son œuvre littéraire a fait l’objet d’une éude en Italie, traduite en français (2002).

 

René Novella a assumé plusieurs autres présidences : Commission Nationale pour l’Unesco, Festival de Télévision, Commission de la langue monégasque, Pen Club de Monaco, Fondation C. Sangiorgio, Présidence Honoraire du Pen Club italien, etc.

 

Les plus grandes distinctions honorifiques lui ont été remises tant en principauté qu’à l’étranger. À Monaco : Grand Officier de l’Ordre de Saint-Charles, Grand Croix de l’Ordre de Grimaldi, Commandeur de l’Ordre du Mérite Culturel, Commandeur des Palmes Académiques. A l’étranger : Officier de l’Ordre Souverain Militaire de Malte, Officier de l’Ordre National du Mérite français, Médaille en argent de l’Unesco, Chevalier de l’Ordre de la Légion d’honneur, Commandeur du Mérite dans l’Ordre Constantinien de Saint-Georges, Grand Officier de l’Ordre du Mérite de la République italienne.

 

Ses obsèques ont été célébrées le jeudi 8 mars 2018à la cathédrale de Monaco située près de sa maison natale. L’office a été célébré par Son Excellence Monseigneur Bernard Barsi, archevêque de Monaco, en présence de S.A.S. le prince Albert II, des plus Hautes Autorités et personnalités et d’une assistance nombreuse.

Les honneurs militaires lui ont été rendus par un détachement de carabiniers du prince entourant sa dépouille mortelle.

 

Un hommage lui sera rendu dans le prochain volume des Actes du 15ème Colloque des Langues Dialectales (2016) à paraître en 2018, avec une bibliographie de ses œuvres.